Published Saturday , on 28 August 2021, 11:25:14 by NONAHA

La Côte d’Ivoire a réaffirmé jeudi, devant le Comité des 24 (C24) de l’ONU, son soutien à l’initiative marocaine de large autonomie pour parvenir à une solution ’’politique négociée et mutuellement acceptable, basée sur le réalisme’’ au différend sur le Sahara.

’’Mon pays adhère à cette solution de compromis qui est conforme au Droit international, aux résolutions du Conseil de Sécurité et de l’Assemblée générale des Nations-Unies’’, a indiqué l’Ambassadeur, Représentant permanent adjoint de la Côte d’Ivoire à l’ONU, Gbolié Désiré Wulfran Ipo, à l’occasion d’un séminaire régional du C24 tenu en Dominique.

Le représentant ivoirien a saisi cette occasion pour noter ’’les importants efforts déployés par le Maroc et le cadre de son nouveau modèle de développement des Provinces du Sud’’.

La Côte d’Ivoire ’’se réjouit à cet effet de l’essor socio-économique que connaît cette région qui est engagée dans un processus de développement inclusif, multisectoriel et durable en vue de l’autonomisation de ses habitants’’, a relevé l’Ambassadeur.

Le diplomate ivoirien a également noté ’’avec satisfaction les actions substantielles menées par le Maroc visant à promouvoir les droits de l’homme dans la région du Sahara ainsi qu’à lutter contre la pandémie de la Covid-19, en favorisant un large accès des populations locales au vaccin contre la Covid-19’’.

Pour le Représentant de la Côte d’Ivoire, ’’toutes ces initiatives judicieuses et crédibles témoignent de la volonté du Royaume du Maroc de renforcer la large autonomie aussi bien politique, économique, que culturelle qu’il accorde à la région du Sahara’’. Il a, par ailleurs, salué l’attachement du Maroc au processus politique exclusivement sous l’égide de l’ONU pour résoudre le différend au Sahara.

A cet égard, l’Ambassadeur a fait savoir que son pays se réjouit des avancées obtenues dans le processus politique par l’ancien Envoyé personnel du Secrétaire général pour le Sahara, Horst Kohler, dont l’engagement déterminé a permis la tenue de deux tables rondes, respectivement en décembre 2018 et mars 2019 en Suisse, avec la participation de l’Algérie, du Maroc, de la Mauritanie et du “polisario”.