Published Monday , on 16 December 2019, 19:07:00 by Christophe Hitayezu

Une vingtaine de jeunes étrangers et marocains issus des régions du Sud du Maroc ont bénéficié, du 6 au 15 Décembre, d’une session de formation et d’accompagnement cinématographique, avec la participation d’étudiants et professeurs de cinéma de différents pays et ce, dans le but de créer des liens de rencontre, de collaboration et d’apprentissage mutuel.

Initiée dans le cadre de Dakhla Film Forum, cette session offre l’occasion à des étudiants et lauréats du Sahara Lab de se rencontrer, collaborer et tisser des liens culturels cinématographiques avec d’autres étudiants étrangers venus d’Espagne, de France et de Slovaquie.

Dans l’esprit de la continuité des sessions de formation et d’accompagnement cinématographique organisées par Sahara Lab au profit de jeunes des régions du sud marocain, cette rencontre constitue une occasion pour les jeunes participants de partager leurs œuvres et expériences cinématographiques, assister à des master classes, des ateliers d’écritures et de réalisation et explorer les opportunités de collaboration et de coproduction entre étudiants de différents pays.

En effet, cinq universités et écoles de cinéma des pays invités ont pris part à ce forum, à savoir l’académie du cinéma et de la télévision de Bratislava (Slovaquie), l’école supérieure d’audiovisuel, relevant de l’Université de Toulouse (France), la faculté de communication de Cuenca, relevant de l’université de Castille-La Manche (Espagne), l’institut d’études supérieures des arts, marché de l’art, métiers de la culture (Paris) et Sahara Lab.

Les bénéficiaires de cette session de formation ont effectué des sorties de découverte et d’inspiration de la région de Dakhla et exécuté en groupe des exercices cinématographiques.

Pour leur part, les encadrants ont initié les étudiants aux éléments du langage cinématographique qui peuvent les aider à développer leurs propres sujets qui vont aboutir à un film presque fini.

Saraha Lab, créé en 2015, permet aux étudiants, sans expérience cinématographique, de partager avec le public les spécificités socioculturelles propres aux populations du Sahara marocain tout en bénéficiant de sessions de formation aux différents métiers de la production cinématographique, avec le soutien technique et académique d’un nombre de professionnels, marocains et étrangers.