Published Wednesday , on 21 October 2020, 12:23:59 by NONAHA

Une patrouille de l’armée algérienne a mis le feu à deux ressortissants sahraouis habitant dans le camp dit ‘’dakhla’’.

Les deux jeunes sahraouis des chercheurs d’or dans une mine, se sont cachés dans une puit d’extraction pour se protéger des rafales des coups de feu tirés en leur direction.

De peur d’être liquidés et face à leur refus d’obtempérer, les éléments de l’armée algérienne n’ont pas hésité à incendier la puit et bruler vifs les deux jeunes orpailleurs.
Suite à cet incident macabre, les camps de Tindouf ont été mis en état d’alerte en prévision de toute manifestation dénonçant ledit acte criminel de sang-froid.

La résurgence des actes de violence, de liquidation physique et d’enlèvement à l’égard des populations des camps de Tindouf intervient dans un contexte chaotique où les voix des défenseurs des Droits de l’Homme s’élèvent de plus en plus contre ce genre de pratiques barbares.