Published Friday , on 5 November 2021, 11:19:07 by NONAHA

(MAP) Rome – La décision unilatérale et ‘’injustifiée’’ de l’Algérie de ne pas reconduire le contrat d’approvisionnement de l’Europe en gaz via le gazoduc Maghreb-Europe (GME) est un acte ‘’inacceptable et condamnable’’, a affirmé, le jeudi, 4 novembre, 2021 la sénatrice italienne, Mme Urania Papatheu.

Interpellant, dans une question parlementaire, le président du Conseil des ministres italien et le ministre italien des affaires étrangères, la sénatrice a indiqué que cette décision, qui impactera deux États membres importants de l’UE, à savoir l’Espagne et le Portugal, révèle que l’Algérie, “fournisseur non fiable, ignore les intérêts de l’Europe”.

La crise diplomatique avec le Maroc n’est qu’un prétexte pour affaiblir les intérêts économiques de l’Europe, a estimé Mme Papatheu, appelant l’UE à faire face à cette situation qui met en péril les perspectives d’intégration régionale en Méditerranée.

La sénatrice relève également que la fermeture de ce gazoduc, construit avec des fonds de la Banque européenne d’investissement, accentuera la hausse des prix des factures énergétiques, ce qui impactera fortement les citoyens européens.

Dans une publication sur les réseaux sociaux, la parlementaire a écrit que l’Algérie utilise le gaz à des fins politiques, déstabilisant, ainsi, la sécurité énergétique de l’UE dans un contexte marqué par de fortes tensions, appelant l’UE à ne pas céder à ce chantage.

L’Algérie a annoncé, dimanche, sa décision de ne pas reconduire l’accord sur le gazoduc Maghreb-Europe (GME). Cet acte unilatéral est considéré par nombreux observateurs et hommes politiques européens comme un chantage de la part d’Alger envers l’Europe, suite notamment à l’adoption par le Conseil de sécurité de l’ONU de sa dernière résolution qui vient consolider les acquis du Royaume concernant la question du Sahara marocain.