Published Friday , on 13 May 2022, 10:59:58 by NONAHA

Réunie le 11 mai 2022, à Marrakech, au Maroc, la Coalition mondiale contre Daech a tiré la sonnette d’alarme sur la prolifération des mouvements séparatistes en Afrique et les fortes connexions entre ces groupes séparatistes et les mouvements terroristes, tout en faisant part de la détermination des Etats membres de la coalition à poursuivre la lutte contre le terrorisme partout dans le monde.

Selon le communiqué final publié à l’issue des travaux de cette réunion ministérielle, qui s’est déroulée en présence de 79 pays, les participants ont exprimé leurs préoccupations quant à la prolifération des mouvements séparatistes en Afrique qui génèrent une déstabilisation et une vulnérabilité accrue des États africains, et qui, en fin de compte, favorise Daech et d’autres organisations terroristes et extrémistes violentes.

Les participants ont également rappelé l’approche civile adoptée par la Coalition dans la mise en œuvre de ses efforts en Afrique, conformément aux principes d’appropriation nationale et en accord avec les besoins spécifiques des États membres africains.

Ils ont, par ailleurs, relevé l’existence du nexus entre mouvements séparatistes et mouvements terroristes agissant en collusion, en instrumentalisant les vulnérabilités existantes d’une manière à démultiplier leur impact déstabilisant.

Dans ce sens, les participants ont mis l’accent sur la nécessité de faire face à l’évolution de la menace de Daech, notamment en Afrique, par le renforcement des capacités de lutte contre le terrorisme des membres africains et de prendre en compte les enjeux et menaces posés par la prolifération des acteurs non étatiques, notamment les groupes séparatistes, comme facteur de déstabilisation et de vulnérabilité dans la région.

Ils ont également mis en exergue l’importance de renforcer les capacités des pays partenaires de la Coalition et soutenir les initiatives sous-régionales et régionales sur le continent africain, dans le cadre de l’action civile de la Coalition, conformément aux principes d’appropriation et en accord avec les besoins spécifiques des États membres africains.

Dans ce contexte, ils ont souligné que la coordination holistique et globale des efforts engagés par la Coalition devraient se faire en harmonie entre les initiatives des groupes de travail de la Coalition, notamment la lutte contre le financement de Daech, les communications, les combattants terroristes étrangers et la stabilisation.

Organisée à l’invitation conjointe du Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, M. Nasser Bourita, et du Secrétaire d’État américain, M. Antony Blinken, cette première réunion de la Coalition mondiale anti-Daech, qui se tient en Afrique, constitue un tournant dans l’engagement et la coordination internationale dans la lutte contre le groupe “Daech”, avec un accent particulier mis sur le Continent africain, ainsi que sur l’évolution de la menace terroriste au Moyen Orient et dans d’autres régions.