Published Saturday , on 5 December 2020, 20:44:14 by NONAHA

Le 13ème sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) dédié à la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) a ouvert, ce 05 décembre 2020, ses travaux par visioconférence avec la participation de la délégation du Maroc, présidée par le Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita.

Lors de cette session exceptionnelle, le Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Mohcine Jazouli, a prononcé un discours au nom de la délégation marocaine.

Dans son allocution, M. Jazouli a souligné que le lancement effectif des échanges commerciaux dans le cadre de la ZLECAf, prévu le 1er janvier constituera un nouveau palier sur le chemin de l’unité et de l’intégration du continent.

« C’est l’aboutissement de la volonté des pères fondateurs de l’OUA : cette même volonté de panafricanisme que le Maroc poussa de ses vœux à la genèse de l’Union africaine, au sein du « Groupe de Casablanca », a précisé le ministre délégué.

Il a par ailleurs affirmé que « ce nouvel espace que nous créons ensemble, nous offre la possibilité de transformer sur place les matières premières dont regorge l’Afrique et d’accélérer la mise en œuvre d’une base industrielle africaine pour répondre à nos besoins ».

M. Jazouli a ainsi fait savoir que la ZLECAf est « d’abord et avant tout un espace de complémentarité » de par la création de « pôles de croissance régionaux interconnectés ». « C’est également un espace propice aux avantages comparatifs », a-t-il ajouté.

"Si elle est un risque à prendre pour certains, la ZLECAf c’est avant tout des opportunités d’emploi pour les 12 millions de personnes qui rejoignent chaque année le marché du travail", a fait valoir M. Jazouli tout en soulignant que cette zone « libérera le génie créatif africain et créera des ponts entre les régions ».

Il a d’ailleurs relevé que la ZLECAf « facilitera le commerce intrarégional et accélérera l’intégration des communautés économiques régionales », surtout que les CER ont été expressément reconnues par l’Accord de la ZLECAf comme piliers indicatif.

Il convient de noter que la ZLECAf vise à créer un marché africain de 1,27 milliard de consommateurs avec un PIB cumulé d’environ 2,3 à 3,4 billions de dollars américains.

Le Maroc qui avait signé, le 21 mars 2018 à Kigali, l’accord de création de la ZLECAf, a œuvré sans relâche pour voir se concrétiser ce catalyseur du «Made in Africa» en consécration de l’engagement africain du Royaume dans le cadre de la Vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, pour «l’émergence d’une Nouvelle Afrique: une Afrique forte, une Afrique audacieuse qui prend en charge la défense de ses intérêts, une Afrique influente dans le concert des Nations».